” concevoir l’ambiance… “

Denis-Plancque_Concevoir-ambiance
  
Chaque jour nous sommes attentifs - souvent captivés même - 
par une lumière remarquable, une sonorité particulière, 
la sérénité ou encore l’animosité perçues dans un lieu donné. 
De manière consciente ou non, nous restons sensibles à 
l’ « ambiance » qui réside tout autour de nous.
Ce constat sensible amène à questionner la nature 
de l’expérience « ambiance ».
Le terme d’ « ambiance » s’est récemment imposé dans le lexique 
courant des maîtres d’œuvres et semble depuis systématiquement 
intégré au processus de conception des espaces de vie. 
La mise en présence récurrente de dispositifs d’ambiances dans 
les projets, en apparence anodine, soulève pourtant la question
de la légitimité de son usage: s’agirait-il, 
par la conception ou la simulation de l’ « ambiance », 
de procurer du plaisir à l’usager par pur altruisme, 
ou plutôt de l’orienter vers une pratique définie de l’espace, 
voire de conférer une identité particulière au lieu ?
Et selon quelles modalités ? [...] 

L’espace dédié au commerce, incarnation de cette schizophrénie 
de l’ « ambiance », formalise cette notion à profit.
S’apparentant à de la séduction par le simulacre, 
des séries d’allers et retours entre thèses et réalité du terrain 
tendent pourtant à démontrer que le lieu de commerce constituerait, 
au delà de ses impératifs pécuniaires, un refuge urbain conçu 
à partir de l’imaginaire d’une société idéale. 
Ainsi, bien que le village de marques fasse figure de pure 
construction pastiche, la manière d’y concevoir l’« ambiance »
conférerait-elle à ce lieu de commerce 
- par un ré-enchantement du monde - 
le statut d’avant-garde de la ville contemporaine ?

_ recherche portée
mentionné bien par le jury
 
à lire