Où est l’architecture devant chez moi ?

© Stéphane Bruneau
“Les grands médias ne distillent pas l’architecture comme ils s’intéressent à la musique, au cinéma, à la littérature ou à l’art contemporain.
C’est un fait.
Pourtant l’architecture est plus universelle que les livres ou le cinéma. C’en est un autre.
Elle concerne tout le monde. Chacun a un toit sur la tête, un lieu de travail construit, emprunte routes ou transports pour relier les deux et vivre sa vie […]

[Sur les réseaux sociaux] les influenceurs se font égéries touristiques dans les plus belles maisons d’architectes du Brésil à l’Afrique du Sud. Les musées du monde entiers s’offrent le coup de crayon des Pritzkers encore en vie.

Mais où est l’architecture devant chez moi ?
Celle qui nous fait tous vivre, habiter, dormir, travailler.

Les architectes eux-mêmes sont-ils seulement capables de communiquer leur art, et ont-ils envie de le démocratiser ?
Sont-ils capables de trouver les mots pour décrire leur profession, souvent perçue comme élitiste, d’une façon accessible au plus grand nombre, et de démontrer enfin que l’architecte, bien loin d’une fantasmatique table à dessin, s’intéresse avant tout aux besoins de tous ?
C’est peut-être même le dernier !”

A-t-on finalement envie que l’architecture devienne grand public ?


Bruneau, Stéphane. Sans nom. Voir aussi : A l’écart. Éditions Paths, avril 2016.
Delaleu, Alice. 
Pourquoi l’architecture n’est-elle pas grand public ? (extraits)
Chroniques d’architecture, le 6 février 2018