kakémono || gravanito

gravanito | kakémono


gravats | ateliers 2019
les vestiges de Fives Cail #2
Braderie de l’architecture édition#7
samedi 15 juin de 10h à 18h
friche gourmande – site Fives-Cail
avec WAAO et Soreli

De vestiges en assise…

Nouvelle assise en gravanito à Fives-Cail !

Une création réussie, réalisée en atelier participatif
lors de l’édition#7 de la Braderie de l’architecture
à partir des gravats issus des halles de Fives-Cail.
– encore merci à toutes les petites mains ! –

Et pour une fois qu’on peut s’asseoir sur le passé,
on ne va pas s’en priver… (ha!)


gravats | ateliers 2019
les vestiges de Fives Cail #2
Braderie de l’architecture édition#7
samedi 15 juin de 10h à 18h
friche gourmande – site Fives-Cail
avec WAAO et Soreli

An unexpected wintergarden


wintergarden
à Granby street | Liverpool

Une seule porte de bois brut,
mais bien deux maisons en cœur de rue
restaurées certes, et surtout réinterprétées.

Éléonore, célèbre doyenne de Grandy street
nous ouvre avec entrain, la mine radieuse :
c’est qu’elle en est fière de cet écrin de verdure
plus qu’inattendu dans cette rangée de briques rouges.

avec dm & ml


Granby workshop | Liverpool, United-Kingdom

 

Just a touch of supra #2019 | révélée

Juste une touche de ‘supra’
Just a touch of ‘supra’

pour révéler la beauté ordinaire
to reveal the ordinary beauty

d’une année désirée extraordinaire !
of an extraordinary year desired !
 
 
source graphique :
Masonry workshop | © Baptiste Quételart / Denis Plancque, EASA 2018

Potentiel “re-lecture” des gravats d’ici

 

Le meuble à troc de livre du square Magenta-Fombelle à Wazemmes fêtera bientôt ses deux mois d’existence !

Détail de soubassement gravanito, souvenir d’une co-réalisation avec les enfants du quartier lors d’un après-midi estival en chantier participatif, mémorable tant par l’énergie déployée que l’engouement des participants pour ces fragments de mémoires tangibles que sont les gravats lillois.

Et le résultat est tout simplement beau.
Encore merci à eux.


gravats | chap. I
re-lectures ordinaires
projet de meubles à troc de livre
en collaboration avec : 3ème Virage à gauche et Iris formation

Fives Cail réincarné

Fives Cail Babcock, halle F8 : maquette d’interprétation “gravanito”

Maquette collective réalisée en gravanito (briques issues du site même) lors de gravats | atelier#3 : les vestiges de Fives Cail à l’occasion des Fêtes de Fives du samedi 30 juin à Lille Fives.

retour sur : gravats, atelier#3


Les Fêtes de Fives ont été le point d’orgue de ce premier trio d’ateliers gravats permettant la réalisation de carreaux de gravanito.

C’est bien le site de Fives Cail Babcock, et surtout la matérialité de sa brique rouge omniprésente, qui a guidé les superbes créations de nos apprentis maçons – très assidus malgré l’ambiance festive.

Ce sont ainsi 45 nouveaux gravanitos qui s’ajoutent à notre collection !
Une fois encore, merci à la Mairie de Fives et à la Soreli d’avoir soutenu cette belle rencontre, et bravo à tous les participants, pour la qualité esthétique et l’originalité de leurs réalisations pourtant faits – rappelons-le encore – à partir de décombres de chantier… Chapeau !

La galerie, c’est par ici !


gravats | atelier #3 
les vestiges de Fives Cail
Fêtes de Fives édition#1
samedi 30 juin de 15h et 19h
friche Brunel – site Fives Cail

gravats, atelier#3 : fêtes de Fives


Après un premier atelier à l’occasion de l’après-midi festif Mexicooooooo, ça Déménage !!! puis un second lors de la Fête des voisins des Ferlioz, c’est bien à Fives-Cail que prendra place la troisième itération des ateliers gravats pour célébrer ensemble les Fêtes de Fives ce 30 juin.

Le passé de Fives-Cail, les vestiges de sa matière, seront entre vos mains.
Il ne tient qu’à vous de les sublimer avec votre propre création de gravanito – et qui sait, plus encore…

Rendez-vous pour faire des merveilles ce samedi 30 juin dès 15h au village participatif du site Fives-Cail – salle de sport.


gravats | atelier #3 
les vestiges de Fives-Cail !
Fêtes de Fives, 1ère édition
samedi 30 juin de 15h et 19h
Fives-Cail – salle de sport

gravanito#2


[voir la galerie]


gravats | atelier #2 
un carreau d’chez le voisin !
Fête des voisins des Ferlioz
samedi 26 mai de 16h et 19h
rue Berlioz à Lille-Fives

retour sur : gravats, atelier#2


Superbe performance pour cette belle fête des voisins chez les Ferliozrésidents, voisins et fivois, parents et enfants, famille mais aussi amis, se sont relayés tout au long de ce second atelier gravats comme pour venir à bout des moindres vides laissés dans le coffrage de bois !

Nouveau record avec la réalisation de 60 carreaux et 3 dalles gravanito,
d’ores et déjà en cours de traitement: une fois meulés, poncés et lavés dans notre atelier, ils seront près pour être à leur tour échangés à l’occasion d’une prochaine fête populaire ou de quartier.

Les résultats seront visibles demain – actu à surveiller de très près !


gravats | atelier #2 
un carreau d’chez le voisin !
Fête des voisins des Ferlioz
samedi 26 mai de 16h et 19h
rue Berlioz à Lille-Fives

gravatino#1


Ça vient de tomber !
Les résultats du premier atelier gravanito sont disponibles !
Chaque carreau de ciment a été composé de façon différente :
retrouvez le vôtre dans la galerie photos disponible ici.

Encore merci aux participants qui ont déjà fait des heureux !
Et prochainement : des vues du second atelier à Fives…


gravats | atelier #1 
vous en reprendrez bien un morceau ?
“Mexico, ça déménage !!!”
samedi 19 mai, rue d’Hondschoote à Lille

retour sur : gravats, atelier#1


Ce sont bien des dizaines de petites mains en gants flashis

et autant d’apprentis maçons qui, le temps d’une après-midi,
ont eu raison des vides laissés dans les banches fabriquées à l’atelier
en y concevant non moins de 42 carreaux “gravanitos” originaux !

Un grand merci à tous les participants, les petits comme les grands, 
ainsi qu’aux membres du collectif Mexico, rejoints en début d’année.

Une fois séchés, les nouveaux carreaux créés seront meulés et poncés,
pour être échangés à leur tour lors d’une prochaine fête de quartier.
D’ici là, les résultats tant attendus seront visibles dans quelques jours…
– affaire à suivre de très, très près –


gravats | atelier #1 
vous en reprendrez bien un morceau ?
“Mexico, ça déménage !!!”
samedi 19 mai entre 15h30 et 18h
rue d’Hondschoote à Wazemmes, Lille

gravats : morceaux fivois à l’oeuvre 4


les voici, les voilà :
les six premiers prototypes fivois de carreaux gravats !
une recette simple, certes, mais labeur et attention dans la confection,
qualifient ces surfaces au mouchetage minéral de “pièces d’artisanat”.

gravats | fives   4/

gravats : morceaux fivois à l’oeuvre 3


à l’issue du séchage, de pâles carreaux d’une matière dissimulée :

ce n’est qu’une fois la dure et froide surface blanche entamée 
que l’opus incertum de fins déblais concrétionnés point à se révéler !

gravats | fives   3/

180515 | p1803* : l’atelier maison



Ce matin, atelier à domicile pour la conception d‘ensemble de mobilier interactif pour jeunes enfants [sans distinction], en vue de la concrétisation du projet de “labyrinthe sensoriel”.

Au programme : choix des univers narratifs, mise en relation musique / jeux d’éveil / matériaux / matérialités et définition de la mise en espace des édicules…
Bonne entente, idées nouvelles et détournements inattendus ont foisonné autour d’une table bien outillée !

 

gravats | chap. III
re-sentir le parcours
projet de “labyrinthe sensoriel”
en collaboration avec :  L d’IllusionLe café des Enfants (Potes en ciel) et la MILAC

gravats : morceaux fivois à l’oeuvre 2


concassés, tamisés et triés sur le volet,

fragments de briques, pierre bleue de lezennes et carreaux ornementaux
composition avant disparition – coulés dans le blanc ciment nouveau.

gravats | fives   2/

Lamartine, en quête de cachet


_reha | 1801_Lamartine

matière, matière… en quête d’un cachet dépossédé

projet de réhabilitation d’un appartement deux pièces au cœur de Paris
en collaboration avec : bq

Avoir du cachetAvoir du chic, de l’originalité :
… les artistes sont venus; les femmes de F… ont appris qu’elles avaient beaucoup de couleur et de cachet, qu’elles étaient pittoresques enfin…
O. Feuillet, Bellah. 1850, p. 1.

gravats : atelier#1


grav
ats | atelier #1

vous en reprendrez bien un morceau ?

atelier d’élaboration de carreaux béton issus du quartier
en collaboration avec : 3ème Virage à gauche & Avenir Enfance

“Mexico, ça déménage !!!”
samedi 19 mai entre 15h30 et 18h
rue d’Hondschoote à Wazemmes, Lille


Granby Rock | Assemble & Will Shannon, 2015

21FF_en-chantier


en chantier
1802_21FF-sp: réhabilitation d’extensions de maison dite 1930
*la bonne remarque du jour :

sp: “Mais qu’est-ce qu’on va faire de tous ces gravats ?!”
dp: “J’aurai bien une petite idée…”


↓↓↓↓↓↓↓

gravats
matière première
j-21

re:easa | gravats, chap. IV : Masonry


>>> selected
<<<

gravats | chap. IV
Masonry : rebuild the rubble | b.q (france/austria) + d.p. (france)

constructional, permanent, open-end workshop : re:easa 2018 / rijeka

 

History and stories, concretised in rubble

“A mason building walls often use the rubbles he can find right on site.
These materials coming from the past, mostly damaged, are often neglected, barely considered or concealed. But it’s a resource for him to save time and money, while freeing the surroundings of these rubbish. And in a spontaneous gesture, the mason continues the history of the site.

Cities change, just like Rijeka. They evolve on their own : in a way, destroyed buildings offer a useful waste, a amount close to materials needed to erect new constructions, themselves able to carry new stories.

Masonry takes part in this perpetual reconversion, creating a fresh material to carve, a unique rock composed of recycled Rijeka’s building rubbles, poured into mortar. Broken bricks, roofing slates and other found materials become precious resources to collect and mason together, first step to reanimate places by offering them a new marble to engrave.”

[à consulter]

interview bigarrée pour canard d’ici !

Pour son 16ème numéro intitulé “… Et après ?”, les rédacteurs de La Charrue – le journal de l’École Nationale d’Architecture et de Paysage de Lille – se sont intéressés aux pratiques émergentes liées à la profession d’architecte, au cœur des questionnements étudiants.

A cette occasion, supra s’est vue offrir une large tribune pour évoquer à plusieurs voix un rôle plus ensemblier de l’architecte et une pratique plus collective de l’architecture, de la sensibilisation à son esthétique jusqu’à sa réalisation commune…

interview de : Lucie (lm), Myriam (ml) et Denis (dp)
réalisée et retranscrite par : Gus. et Guigui.

Interview : collectif supra | La Charrue #16, Mars 2018

gravats II : prémices

 
 

prémices
grav
ats | chap. II
ré-enchantier la friche Saint-Sauveur

Il y a deux semaines déjà,
le regard perdu dans les gravats…

avec Myriam Lahnite,
et les porteurs de projets retenus

en collaboration avec : SPL Euralille, la ville continue

à propos de gravats


Quand on l’ignore, la question désormais brûle les lèvres…
Qu’est-ce-que gravats ?!

gravats consiste en un projet hétéroclite, premier né de l’atelier supra, décliné sur l’ensemble de l’année 2018 au fil de plusieurs commandes, appels à candidatures et autres ateliers participatifs.
Son objectif clair est la révélation de l’esthétique ordinaire des lieux par la revalorisation les décombres produits lors de chantiers de déconstruction de l’existant, de constructions nouvelles ou à l’occasion d’excavations de “gisements” urbains.

Dans l’ensemble, il s’agit de prendre le contre-pied d’un imaginaire déchet attribué à cette “matière-rebut” issue des domaines de la construction et du bâtiment, par son ré-emploi dans des réalisations architecturales, scénographiques ou design originales et pertinentes, procédant ainsi à son détournement tant ludique qu’esthétique.

Les matériaux ainsi révélés peuvent alors continuer de se charger d’Histoire(s) sous un aspect nouveau, parfois concrété, parfois agencé, évoquant leurs fonctions passées tout en permettant des usages à-venir, qu’il nous revient à tous de déterminer, pour une plus grande pérennité.

gravats I : vision


grav
ats | chap. I
projet de re-lectures ordinaires

_six meubles à livres pour les places de Wazemmes et Moulins à Lille
 en collaboration avec : 3ème Virage à gauche

“La réalisation de ces six meubles à livres est une opportunité d’offrir une relecture d’espaces publics, de places des quartiers de Wazemmes et Moulins – dans leur pratique, les fonctions qui y sont possibles et l’esthétique qui les qualifie – par le biais de l’interpellant contraste entre le socle gravats, massif et chamarré, ancré dans son territoire par la matière, et la boîte à livres, fine et élancée, à l’aspect oscillant entre blanc et translucide – presque évanescente.”

gravats I : intention


grav
ats | chap. I
projet de re-lectures ordinaires

_six meubles à livres pour les places de Wazemmes et Moulins à Lille

“La partie supérieure du meuble (la “boîte à livres”) sera réalisée en atelier metal-workshop, pour être ensuite boulonnée à un encadrement métallique incrusté sur le pourtour du soubassement, faisant office de platine de jonction.
Le soubassement gravats sera, quant-à-lui, réalisé sur place à l’occasion d’un atelier participatif de construction gravats sur une demi-journée, chaque fois à l’occasion d’un événement festif se déroulant sur le lieu d’installation permanente du mobilier à venir.”

en collaboration avec : 3ème Virage à gauche

coming soon…

 
 


coming soon
grav
ats | chap. I
projet de re-lectures ordinaires

en collaboration avec : 3ème Virage à gauche

Built on Glass | Chet Faker, 2014

Où est l’architecture devant chez moi ?

© Stéphane Bruneau
“Les grands médias ne distillent pas l’architecture comme ils s’intéressent à la musique, au cinéma, à la littérature ou à l’art contemporain.
C’est un fait.
Pourtant l’architecture est plus universelle que les livres ou le cinéma. C’en est un autre.
Elle concerne tout le monde. Chacun a un toit sur la tête, un lieu de travail construit, emprunte routes ou transports pour relier les deux et vivre sa vie […]

[Sur les réseaux sociaux] les influenceurs se font égéries touristiques dans les plus belles maisons d’architectes du Brésil à l’Afrique du Sud. Les musées du monde entiers s’offrent le coup de crayon des Pritzkers encore en vie.

Mais où est l’architecture devant chez moi ?
Celle qui nous fait tous vivre, habiter, dormir, travailler.

Les architectes eux-mêmes sont-ils seulement capables de communiquer leur art, et ont-ils envie de le démocratiser ?
Sont-ils capables de trouver les mots pour décrire leur profession, souvent perçue comme élitiste, d’une façon accessible au plus grand nombre, et de démontrer enfin que l’architecte, bien loin d’une fantasmatique table à dessin, s’intéresse avant tout aux besoins de tous ?
C’est peut-être même le dernier !”

A-t-on finalement envie que l’architecture devienne grand public ?


Bruneau, Stéphane. Sans nom. Voir aussi : A l’écart. Éditions Paths, avril 2016.
Delaleu, Alice. 
Pourquoi l’architecture n’est-elle pas grand public ? (extraits)
Chroniques d’architecture, le 6 février 2018

Rendons l’architecture

 

“La société attend beaucoup de l’architecture car c’est la seule dimension compensatoire opposable au tout technique.
L’architecture n’est pas seulement la manière de mettre en forme un programme, de répondre à des normes ou des prescriptions, elle n’est pas qu’une image ou un permis de construire. L’architecture est un projet de société, dans la société, sa dimension compensatoire est un lien social, un langage qui doit parler à chacun […]

Je ne veux pas de corporatisme, encore moins de protectionnisme, mais il nous faut une architecture offensive, revendiquant une compétence, une connaissance, une valeur technique mais aussi artistique et culturelle, qui refuse le conformisme ambiant, et qui ne soit pas seulement mesurable !
Il faut qu’elle soit vivable, surprenante certes mais capable de traverser le temps.

Ne confisquons pas l’architecture, partageons-la, c’est la seule stratégie possible pour endiguer sa «disparition».

Invitons les «acheteurs» à débattre, les «maîtres d’ouvrage» à s’exprimer, les «amateurs d’architecture» à se positionner.

Faisons de l’architecture une cause nationale et internationale.
Le débat est indispensable pour redonner le goût des choses.
Rendons l’architecture palpable, sensible, pour le moins compréhensible, lisible à défaut de la rendre mesurable.”


Sarfati, Alain. Lettre ouverte à l’Académie d’architecture (extrait).
Le 31 janvier 2018 à Paris.

 

prospère odyssée #2018

 
 

Que souhaiter pour 2018, si ce n’est de retrouver,
le plaisir de découvrir encore l’ordinaire oublié.
 
Tous mes vœux d’enivrantes péripéties,
ponctuant je l’espère l’année à venir.
 
 
nota : ci-après les références explorées plus haut :
Le Sauveur du monde |  Léonard de Vinci, vers 1505
The Recovery of Discovery | Cyprien Gaillard, 2011
Abstracts + Miscellany | Anthony Gerace, vers 2014
Gravats, projet#18 | supra by Denis Plancque, 2018

 

gravats, #18

gravats
projet de reconquête des ruines, dès 2018.

 

” Preserving a monument goes hand in hand with destroying it.
In order to preserve architecture, cultural monuments and relics, they are often relocated, leading to the emergence of the concept of autonomous geography and archeology. The dislocation of monument does not only alter the history of its original location, but also leads to a radical re-interpretation of the monument itself. “

The Recovery of Discovery | Cyprien Gaillard, 2011

up_to_date

 

>>> won <<<

up_to_date / aggiornamento | e.s.c (italy) + d.p. (france)
design & construction workshop : easa#17 “hospitality”

“Elements of living environment – objects, walls, colors, fragrances… Ultimately, their mental and symbolic references define the identity of space, making it recognizable. Life become a succession of bed, table, chairs and wardrobe. Domestic furniture coincides with urban furniture. Architecture doesn’t represent society, but contains it, liberating it. This will be a long term UP_DATE of the public spaces.”

 

e01_easa#17 [drive]
e01_easa#17 [présentation]

 
up_to_date collage numérique scénographie du projet dans les rues de Fredericia inspiré des travaux graphiques d'Eva-le-Roy

e01_easa#17 [workshop]

 
 
> EASA Denmark is proud to announce the call for tutors for this year’s EASA in Fredericia
 
“In 2017, EASA Denmark has been given the great opportunity to host the annual European Architecture Students Assembly in Fredericia. Our vision for the event is to engage the EASA community in an architectural discussion of the theme: Hospitality – Finding the Framework. The theme will be explored through workshops and lectures.
 
We envision EASA 2017 to be a catalyst of a change, a testbed for architectural innovations and discoveries, which can start the process of implementing problem-driven solutions in the urban environment of Fredericia. This will be achieved by the international architecture students, who will take part in the event and contribute to the workshops in cooperation with local community. EASA 2017 intends to address different groups of Fredericia’s citizens, current and future, as well the visitors from other parts of Denmark and abroad.”

easa denmark
easa#17 on fb
tutor pack

juré de licence

 

jury d’atelier urbain licence 3, 16.12.16

Premier jury d’urbanisme – en anglais ! – en tant qu’invité à l’École d’Architecture et de Paysage de Lille. Un grand merci à Véronique Patteeuw et à ses étudiants en fin de licence d’architecture pour cette studieuse mais surtout enrichissante journée : c’était autant un plaisir qu’un honneur de pouvoir intervenir sur tous ces projets !